L’Eusko, une monnaie anti-spéculative

Une monnaie, qu’elle soit de type étatique et avec intérêts comme l’Euro, ou citoyenne et sans taux d’intérêt comme l’Eusko, se caractérise traditionnellement par trois fonctions principales:

  • C’est une unité de compte qui permet de mesurer la valeur de manière standardisée, de comparer les prix, etc.
  • C’est un intermédiaire dans les échanges qui permet des transactions beaucoup plus simples qu’avec le troc et qui facilite l’emploi salarié et l’établissement des contrats.
  • C’est enfin une réserve de valeur (ou d’épargne) qui permet de différer dans le temps l’utilisation de son pouvoir d’achat.

Cette dernière fonction de la monnaie rend possibles les financements et les investissements, mais elle est aussi la source de très nombreux excès.

De plus, comme nous l’avons déjà évoqué ici, la richesse est créée par la circulation de la monnaie, pas par la masse monétaire ! C’est d’autant plus vrai que la masse monétaire est artificiellement gonflée par le système du multiplicateur de crédit : l’argent déposé dans une banque lui permet de prêter de l’argent à une seconde, qui prête à une troisième, etc. A chaque étape, c’est la banque qui crée elle-même sur ses comptes la masse d’euros qui sera prêtée dans la limite de ce qui lui a été autorisé par la Banque Centrale Européenne, et à chaque étape bien sûr, des taux d’intérêts sont perçus comme rémunération de ce commerce de l’argent : au final, pour un dépôt “réel” de 1000 euros dans une banque,  ce système génère une masse monétaire “virtuelle” de près de 10 000 euros, mais complètement déconnectée de l’économie réelle.

Aristote redoutait déjà cette dérive : “Quoi de plus odieux, surtout, que le trafic de l’argent, qui consiste à donner pour avoir plus, et par là détourne la monnaie de sa destination primitive ?” Pas de doute, il aurait certainement adhéré à l’Eusko s’il en avait eu la possibilité!

Comme beaucoup d’autres monnaies complémentaires, l’Eusko est en effet non seulement une monnaie démocratique, gérée par les citoyens, mais aussi une monnaie sans taux d’intérêt, qui n’oublie pas que l’argent est un bien public. Avec l’eusko numérique, vous pourrez garder vos eusko sur votre compte aussi longtemps que vous le voulez, ils ne produiront pas d’intérêt. Et vous ne paierez pas d’agios, car il n’y a pas de découvert sur les comptes eusko.

Utiliser l’Eusko permet aussi d’agir sur plusieurs autres niveaux :

  • Education populaire. L’utilisation d’une monnaie complémentaire suscite de nombreuses discussions et prises de consciences sur la fonction de la monnaie.
  • Réappropriation collective et démocratie participative. Depuis des années, l’argent a été privatisé au profit des banques qui exercent une tutelle exagérée sur l’économie. Avec l’Eusko, les citoyens se réapproprient l’économie : tous les secteurs représentatifs de la société sont en effet associés au choix des orientations du projet.
  • Retrait de l’argent du système spéculatif. Tous les euros changés en eusko sont conservés par Euskal Moneta dans un fonds de garantie afin d’être en mesure de pouvoir rembourser tous les eusko en circulation. Ce fonds de garantie est placé dans des banques non spéculatives comme la Nef et la Caisse solidaire. Ainsi, à chaque fois que vous changez des euros en eusko, vous enlevez vos euros d’une banque généralement spéculative et vous participez au financement par la Caisse Solidaire de projets réels et structurants portés par des entreprises et associations du Pays Basque.

Pour toutes ces raisons, de plus en plus d’économistes estiment que les monnaies locales sont amenées à jouer un rôle important pour atténuer les crises à venir. Bernard Lietaer, l’un des fondateurs de l’ECU, ancêtre de l’Euro, estime ainsi que “le monopole de la monnaie conventionnelle est mort”. Le monopole est mort ? Vive l’Eusko !

NB: La magazine Alternatives Economiques a publié en mai 2016 un numéro spécial « Réinventer la monnaie » qui revient en détail sur ces mécanismes, et sur bien d’autres aspects des monnaies locales. Euskal Moneta en a acquis plusieurs exemplaires, n’hésitez pas à nous en demander un si vous êtes intéressé !

Tweet

Laisser un Commentaire

15 Commentaires

  1. pantxoa bimboire , le Répondre

    Nun eta nola eskuratu Euskokarta delakoa ?
    (emanez 100€ omen posible zen ukaitea…)
    Comment et ou récupérer la carte (100€ donnés) ? à l’Eusko Eguna ?

    1. Steph , le Répondre

      Arratsalde on Pantxoa,
      vous allez recevoir votre Euskokart Collector par courrier postal. Le délai sera un peu plus long que votre Euskokart classique, les particularités de la Collector (le design de la Collector sera fait par Jean Louis Iratzoki et Ander Lizaso http://iratzoki-lizaso.com/) demandant plus de travail de préparation.
      Milesker zuen sustenguarentzat !

  2. Garikoitz , le Répondre

    Arratsalde on,

    Nik galdera bat badut. Karta erabili ahal izango da ohiko puntu guztietan? Onartuko duten tokien zerrenda bat kaleratuko da?

    Beldur ematen dit karta egiteak eta gero ezin erabiltzeak gure betiko saltzaileek erabiltzen ez dutelako.

    Milesker zuen arretagatik.

    1. Steph , le Répondre

      Egun on,

      Gutxinaka gutxinaka, komertzioetan, enpresetan eta elkarteetan ordainketa terminalak jarriak izango dira. Martxoaren 19ko Eusko numerikoaren abiatze egunean, jadanik, 200 profesionalek ordainketa numerikoak hartzen ahalko dituzte eta, besteak, epe laburrean egiten ahalko dute ere. Berehala baliatzen ahalko duzue, beraz, zuen Euskokarta. Aurkitegiak http://www.euskalmoneta.org webgunean aurkituko dituzue. Eusko partaide guztiak herrika eta gaika sailkatuak atzemanen dituzue.
      Zure kezkei behar bezala erantzun dugula espero dugu.

      Bonjour,
      les commerces, entreprises et associations vont être équipés des terminaux de paiement au fur et à mesure. Au lancement de l’eusko numérique le 19 mars, déjà 200 prestataires seront en mesure d’accepter le paiement numérique et les autres le seront ensuite très rapidement. Vous pourrez donc immédiatement utiliser votre Euskokart. Des annuaires sont disponibles sur le site http://www.euskalmoneta.org pour retrouver tous les prestataires Eusko par ville et par thème.
      En espérant avoir répondu à vos inquiétudes.

  3. CARLOS LAZARO , le Répondre

    Bonjour
    Avez vous des previsions d’enlargir la « Zone Eusko » à Hegoalde. si possitive a qui dois je m’addesser?
    Felicitations par votre projet donc je souhaite le plus grand succes
    Carlos

    1. Steph , le Répondre

      Oui, le passage de l’Eusko en Hegoalde fait depuis le début partie de nos perspectives, mais sans doute pas à court terme, car nous avons déjà une charge de travail très importante pour développer l’Eusko en Iparralde.

      En attendant, vous pouvez utiliser l’eusko dès que vous êtes en Iparralde, en nous appelant pour nous demander où vous pouvez trouver les enveloppes kit Visiteurs, qui permettent d’utiliser l’eusko quand on est seulement de passage, sans avoir à prendre une adhésion à l’année.
      Milesker eta laster arte !

  4. Privat Fanfan , le Répondre

    Bonjour,

    J’ai une question…
    Sur le mandat de prélèvement il y a noté prélèvement mensuel.
    C’est un souci, si je ne viens pas au pays et que je ne dépense pas
    cela va être un problème car vous contunurez à prélever.
    Pourquoi ne pas pouvoir mettre ce que l’on veut sans obligation de
    mensualités?

    Bien à vous

    Fanfan

    1. Steph , le Répondre

      Egun on Fanfan,

      d’autres personnes ne vivant pas toute l’année au Pays Basque nous ont en effet posé la même question, et la solution proposée, qui a pour l’instant convenu à tout le monde, est de mettre en place un petit change automatique, de 10 eusko par mois par exemple. Cela permet en général de ne pas trop accumuler d’eusko sur son compte si on n’est pas sûr d’avoir l’occasion de les utiliser. En sachant qu’il sera possible de payer son adhésion en eusko par virement dès l’année prochaine, ce qui représente déjà 10 eusko en adhésion normale, ou 20 eusko ou plus en cas d’adhésion de soutien.

      Si nous avons décidé après mûre réflexion de mettre en place un change automatique, c’est pour simplifier l’usage de l’eusko par la majorité des adhérents que nous sommes, en nous garantissant que nous aurons toujours un minimum d’eusko sur notre compte, même si on ne prend pas le temps d’aller sur notre compte en ligne pour faire un change. Chaque début de mois, chacun de nous aura 10, 30, 50, 100, 200 eusko ou plus, selon l’usage qu’il a de notre monnaie locale. Et s’il constate que c’est trop, ou pas assez, il pourra en deux clics sur son compte en ligne modifier à la hausse ou à la baisse le montant de ce change automatique, sans autre formalité et bien sûr sans aucun frais.

      Enfin, ce change automatique est aussi un engagement de chacun pour la réussite collective du projet. Il est évident qu’il va permettre de régulariser et de pérenniser le change d’euros en eusko, donc d’augmenter les effets bénéfiques de l’eusko pour notre territoire et ses habitants. Nous demandons donc à chacun de s’engager de cette manière, sauf aux salariés qui acceptent une partie de leur salaire ou de leurs notes de frais en eusko, et ont ainsi un autre mode d’alimentation régulière de leur compte eusko.
      En espérant avoir répondu à votre interrogation.
      Bien cordialement
      Stéphanie

    1. Steph , le Répondre

      Bonjour Paul,
      Seuls les prestataires (entreprises, commerces, associations) ont le droit de changer les eusko en euro, avec une commission de change 5 % du montant changé qui sert à financer les frais du système et la vie associative locale (les 3% donnés à une association à chaque fois qu’un particulier change des euros en eusko). Cette commission a pour but d’inciter les prestataires à développer l’utilisation de l’eusko et à le faire circuler, au lieu de rechanger contre des euros.
      Vous trouverez toutes les réponses à vos questions sur l’eusko en général sur : http://www.euskalmoneta.org/fr/questions-reponses/
      et sur l’eusko numérique sur : http://euskokart.org/comment-ca-marche/
      Bien cordialement
      SuperEuskoKart

    1. Steph , le Répondre

      Si vous avez déjà adhéré à l’Eusko, un-e chargé-e de développement va prendre contact avec vous. Le paiement
      s’effectuera de manière sécurisée au moyen d’un terminal de paiement et d’un compte en ligne mis gratuitement à votre disposition. Je vous invite à consulter la Foire Aux Questions qui répondra certainement à vos 1eres questions.
      Bien cordialement
      SuperEuskoKart

  5. Laurenzerl , le Répondre

    Bonjour,
    Est-ce bien sensé de passer au numérique ?
    Moi, j’aurais plutôt tendance à vouloir me débarrasser le plus possible des cartes en tout genre avec lesquelles on est suivi à la trace…

    Relocalisation et économie locale favorisée, tout à fait d’accord.
    Mais la suppression de l’argent liquide nous guette et avec elle la marginalisation encore plus poussée d’un tas de personnes qui n’ont soit pas de compte en banque, soit ne sont pas équipés ou ne savent pas se dépatouiller avec ces techniques (je pense tout particulièrement aux personnes âgées…). Il y a un projet-pilote en Suède pour supprimer l’argent liquide et ce sont jsutement des retraités qui montent aux barricades…

    Donc votre point de vue m’intéresserait.
    Merci et bonne soirée
    Laurenzerl

    1. Steph , le Répondre

      Bonjour Laurenzerl,

      Tout d’abord, pour nous il n’a jamais été question de supprimer l’eusko sous forme de billets. D’une part il existe une fracture numérique au Pays Basque comme ailleurs, tout le monde n’a pas ou ne sait pas utiliser Internet, donc l’eusko billet doit rester une solution pour tous ceux qui n’utilisent pas Internet. D’autre part, le billet est concret, c’est un objet réel dans un monde de plus en plus virtuel, et c’est bien aussi de le conserver pour cela.

      Ensuite, il n’y a pas de traçage avec l’Eusko numérique : l’Eusko est géré par une association 100% indépendante, et ses comptes en ligne également, tout comme sa carte de paiement Euskokart. Toutes les informations restent confidentielles et sont sur des serveurs sécurisés.

      Les billets et le numérique sont pour nous complémentaires l’un de l’autre. Le billet a ses avantages, il est plus adapté dans certaines situations (utilisable partout, sans aucune infrastructure technique, plus adapté pour des petits montants), et pour le numérique c’est pareil (plus adapté pour des sommes importantes, plus simple).

      Le passage au numérique est indispensable pour développer de façon importante l’usage de l’eusko et faire que cet outil produise des effets encore plus significatifs sur le territoire.
      En espérant avoir répondu à vos questionnements,
      bien cordialement

      Stéphanie
      pour l’EuskoKart

Laisser un commentaire